Le plan cafétéria 2.0 une innovation BNP Paribas Fortis

Le plan cafétéria 2.0 une innovation BNP Paribas Fortis

Un “plan cafétéria 2.0” : c’est ainsi que BNP Paribas Fortis décrit sa nouvelle politique flexible en matière de rémunération. Ses 15.000 collaborateurs reçoivent, en plus de leur rémunération, un certain nombre de points appelés “Units”, qu’ils convertissent en avantages extralégaux selon leur propre choix. Le cabinet d’avocats Loyens & Loeff a assisté la banque pour les aspects juridiques et fiscaux de la mise en œuvre concrète du système. Depuis, ce plan a été adopté par d’autres entreprises.

Kris De Schutter (associé chez Loyens & Loeff), Bert Van Rompaey (Head of HR chez BNP Paribas Fortis) & Christian Chéruy (associé chez Loyens & Loeff)

Le 1er janvier 2018, BNP Paribas Fortis a lancé en Belgique un plan cafétéria innovant. Les rémunérations brutes sont désormais plafonnées à 4.700 euros par mois. Ceux qui gagnent davantage perçoivent le surplus sous forme de points ou “Units”. Par ailleurs, tous les collaborateurs reçoivent leur 13e mois en Units qu’ils peuvent échanger contre des avantages extralégaux ou du cash, indique Bert Van Rompaey, responsable HR chez BNP Paribas Fortis.

“Nous octroyons également les augmentations salariales et les bonus en Units. Ces Units sont reprises sur un compte spécifique en Units. Chaque collaborateur décide de la manière dont il les utilise via une application informatique. Les Units bénéficient d’un ‘taux de conversion’ qui dépend de l’avantage choisi. Les avantages ayant le plus d’impact sur l’employabilité des collaborateurs à long terme sont plus intéressants. La conversion des Units en cash peut se faire au cours de 1 pour 1. En d’autres termes, 1 Unit = 1 euro (brut). Ceux qui investissent des Units dans une formation pertinente bénéficient d’un ‘taux de change’ plus avantageux, par exemple 1 Unit = 1,20 euro, ce qui augmente la valeur nette des Units pour le collaborateur. Certaines solutions de mobilité verte bénéficient elles aussi d’un taux de change préférentiel.”

Bert Van Rompaey (Head of HR chez BNP Paribas Fortis)

“Grâce à ce système, nous indiquons clairement à nos collaborateurs qu’il vaut la peine de réfléchir à ses besoins réels”, poursuit Bert Van Rompaey. “Et en leur permettant de réaliser des économies, nous voulons les pousser de manière positive à adopter de nouveaux comportements.”

Plan cafétéria 2.0

Avec ce système, BNP Paribas Fortis offre la possibilité à ses collaborateurs de prendre réellement leur carrière en main. Il existe entre autres un système d’épargne-temps qui permet aux collaborateurs de prendre leurs jours de congé ultérieurement, au moment où ils en ont besoin. Une attention particulière est portée à l’épargne-pension. “En outre, nous désirons que chacun ait l’opportunité de participer à la révolution numérique”, prolonge Bert Van Rompaey. “En plus des formations, nos collaborateurs peuvent convertir leurs Units en hardware, tel qu’un smartphone, une tablette, un ordinateur portable. Ce système sera élargi au cours des années à venir. Nous l’évaluerons et l’ajusterons si nécessaire. Il continuera d’évoluer.”

Kris De Schutter (associé Loyens & Loeff)

“Il ne s’agit pas d’un outil d’optimisation unidimensionnel.”

Kris De Schutter associé Loyens & Loeff, spécialiste du droit du travail

Kris De Schutter, associé chez Loyens & Loeff et spécialiste du droit du travail, y voit d’autres avantages importants par rapport aux plans cafétéria classiques : “Les collaborateurs peuvent à tout moment satisfaire un besoin personnel. Pas uniquement en début d’année, donc, mais en fonction de leurs véritables souhaits et besoins. Cela rend le système particulièrement flexible tout en évitant au maximum les ‘mauvais choix’. Bref, c’est loin d’être un outil d’optimisation unidimensionnel !”

La flexibilisation de la politique salariale est devenue un must

Sur le marché de l’emploi actuel, il est de plus en plus important de proposer un système de rémunération flexible. Et c’est logique, estime Bert Van Rompaey. “C’en est fini de l’époque où les employeurs décidaient des avantages qui étaient intéressants pour tous les collaborateurs. Aujourd’hui, les employés savent mieux que quiconque ce qui est important pour eux. En leur laissant la possibilité de poser des choix, leur liberté individuelle augmente. Ils ne se sentent plus considérés comme de simples numéros.”

Christian Chéruy, associé Tax chez Loyens & Loeff

Aux yeux de Christian Chéruy, associé Tax chez Loyens & Loeff, cette flexibilité est indispensable. “Plus la gestion du personnel se complexifie – à cause notamment de la variété des statuts – plus le système de rémunération est compliqué, plus la flexibilité devient importante pour l’entreprise. Ce système garantit que tout fonctionne sans heurt.”

Efficacité accrue, y compris pour les autres entreprises

Bert Van Rompaey ne dira pas le contraire: “Chez BNP Paribas Fortis, nous avions auparavant 15 statuts différents pour notre personnel. Cela compliquait notre politique RH sur les plans organisationnel et stratégique. Car le package salarial conforme au marché d’un banquier privé diffère très fortement de celui d’un banquier d’affaires, d’un informaticien, etc. Grâce à notre nouveau système, nous n’avons plus besoin de ces 15 statuts. Chacun reçoit un package de base : une rémunération plafonnée, une assurance groupe et une assurance hospitalisation. S’y ajoute un package flexible, que chaque collaborateur compose lui-même en fonction de ses souhaits.”

“C’en est fini de l’époque où les employeurs décidaient des avantages qui étaient intéressants pour tous les collaborateurs.”

Bert Van Rompaey responsable RH chez BNP Paribas Fortis

BNP Paribas Fortis a transféré son modèle salarial unique au sein de la spin-off Unbox. Et ce, afin de mettre ses connaissances et son expertise à la disposition d’autres entreprises et organisations. Bert Van Rompaey conclut “De grandes sociétés se sont montrées intéressées par notre système. Nous inspirons le marché !”

Vous pouvez suivre ici les derniers articles et événements de Loyens & Loeff.